Menu

Que signifient les noms de nos villages et de nos hameaux, ceux de nos montagnes et de nos cours d'eaux ?
 
Aucun n'est le fruit du hasard, tous ont une histoire.
La toponymie et l'étymologie, en nous révélant l'origine et la signification de ces noms, nous permettent de reconstituer avec un bon niveau de certitude, les étapes du peuplement de la région, comme un signe que nous feraient nos ancêtres à travers les âges, même là ou tout vestige archéologique a depuis longtemps disparu.
 
Les noms les plus anciens ont des définitions fonctionnelles, elles s'attachent aux montagnes, cols, cours d'eau, à toutes particularités topographiques qui pouvaient servir de point de repère aux hommes dans leurs activités de chasse, de pêche, leurs déplacements.
 
Nous sommes au NEOLITHIQUE :
Nous pouvons rattacher à cette très ancienne époque les noms :
- SIERROZ—CHERAN tous deux d'une même racine celtique CARU ou CARA mais dont l'origine serait plus ancienne.
- COCHETTE tiré de la base KUKK signifiant entaille, col.
 
Les LIGURES, les CELTES et plus particulièrement les ALLOBROGES, se sédentarisent, découvrent l'agriculture et l'usage des outils métalliques en bronze et en fer. Ils façonnent à grands traits notre paysage d'aujourd'hui, les chemins, l'emplacement des villages.
Puis leurs successeurs, même s'ils parlaient une autre langue, ont conservé par commodité les noms primitifs, quitte à les déformer, et nous les ont légués.
Ils nous ont laissé les noms :
- les NANTETS du gaulois NANTO signifiant « vallée » puis « ruisseau » dans le patois savoyard.
- les TURRES signifiant « hauteur ».
- CORNAT de KOR signifiant « escarpement ».
 
Avec l' EPOQUE ROMAINE commence une phase essentielle du peuplement de la région.
Ils nous apportent leur mode de vie, institution, technique, (les fameuses voies romaines), leur religion.
La société gallo-romaine est née, les noms de lieux désormais seront latins, ou tout au moins latinisés.
La romanisation s'accompagne de défrichements intensifs et la mise en valeur du sol. De vastes domaines, les « VILLAE » sont créés. Ils reçoivent les noms de leurs propriétaires, accompa-gnés du suffixe IACUS ou ANUM;
Bien que notre région ait été habitée par les romains, nous n'avons pas sur Saint Offenge de telles appellations. On trouve des communes voisines dont le nom est d'origine latine : CUSY nom d'un certain CUSIUS plus suffixe « iacus ». ; TREVIGNIN : TREBONIANUM qui signifie domaine de TREBONIUS;
A partir du Vème siècle, les peuples germaniques venus du Nord-Est de l'Europe envahissent l'Empire Romain.
Amenés par les romains, les BURGONDES, excellents agriculteurs et ferronniers, se tondent à la population locale. Ils nous ont laissé quelques traces fugitives de leur passage dans le nom de VAUTHIERS, du nom d'homme WATARIUS;
L'époque Féodale et Moyenâgeuse nous a laissé l'héritage le plus riche en matière de toponymie.
Notre région se couvre de châteaux, c'est une Savoie de chevaliers, de soldats, mais aussi une Savoie religieuse, christianisée depuis au moins le Vème siècle.
 
 
A partir du X-XIème siècle, l'usage est de donner aux villages, le nom de leur Saint Patron.
Se répand, au cours de l'époque féodale un autre usage : celui de nommer les hameaux du nom de la famille qui l'occupe en faisant précéder le nom de l'article « le » ou « les »
Nous avons sur Saint Offenge : les HUGUETS, les TOQUETS, les GONNARDS, ... ou des noms communs :
- les BONNEVOS : la bonne eau, c'est-à-dire la source
- les TEPPES : friches, terres vaines
- le CROUZET : la croix, ou le carrefour.
- les FAVRINS : du latin « fabrilia » : la forge
- la SERVE : de formation de « selve » du latin silva : forêt.
 
On peut citer également le pittoresque « CHÂTEAU LARRON » désignant sans doute ironiquement un refuge de voleurs ou de mauvais sujets.
 
A partir du XVème siècle la toponymie est fixée.
Des hameaux signalés dans les ouvrages anciens n'existent plus, ou sont tout simplement devenus des lieux dits.
C'est le cas à :
SAINT OFFENGE DESSOUS :
Le Cholet ; le Chêne ; Champagnole ; le Molinet ; le Mont ; les Morels.
SAINT OFFENGE DESSUS : les Chanvillards ; Loi ; la Serve ; les Mongellaz.
Extraits des ouvrages :
* DICTIONNAIRE ETYMOLOGIQUE DES NOMS
DE LIEUX DE LA SAVOIE de Adolphe GROS
* HISTOIRE DES COMMUNES SAVOYARDES de PAILLARD Philippe
Notes de Madame BAUDET Geneviève
 
SAINT OFFENGE DESSOUS  -  HAMEAUX ET LIEUX DITS                  

LES BONNEVOS

La carte sarde de 1856 fait état de « Bonnevoz ». Bonévos, c'est le français bonève ou Bonnève, la bonne eau. Il y a en effet dans le village une source assez abondante ; ou bonna Via : bonne route.

CHAMPAGNOLLES

Du latin Campaniola, diminutif de Campania, petite plaine.

LE CHEF LIEU

Centre du hameau.

LES CHENEVIERS

Chenève, Chenavière, Chenevier, etc.. .du latin CANNABUS
Nom qui rappelle la culture du chanvre, appelé en patois savoisien Chanêvo, tsanêvo ; battoir d'huile et de chenesvre.

LA CAMPOLETTE

Origine non retrouvée
La racine peut être CAMPO qui signifie « champ » au sens militaire dans l'italien du XVème       siècle.

LA COTE PICHOU   

Peut-être d'origine du nom d'habitant PICHOUD originaire de la Savoie,
Origine petit pré ou surnom d'ouvrier, 

LE CROUZET

Du latin Crosus, en forme de creux.

LES FARNIERS

Nom d'habitant. Nom savoisien correspondant au français farinier, meunier ou marchand de farines, latin farinarius. Farinarium désigne le moulin.

LES GRANDS PRES

Notion de surface et d'étendue.

LES GRUBES

Peut-être d'origine germanique Gruben/Anlege, exploitation minière.
Des sources ont été trouvées dans des cavités à cet endroit.

LES GUERS

Nom d'habitant Lantelmus Guersus.

LES HUGUETS

Nom de famille qui occupait ce hameau
Sur un ancien cadastre, il est noté Les Zuguets.
Au siècle dernier les Huguets était le hameau le plus important de la commune.

LA MARCHIERE

On trouve au XIIè siècle d'origine anglo-saxonne Marchier : fouler aux pieds

LE MOULIN

Lieu dit d'un moulin alimenté par la Monderesse.

LE MURET

Désigne parfois un mur d'enceinte, de clôture, d'un château ou d'un monastère.

LES NANTETS

Nant du celtique « Nanto » dont le sens primitif était vallée, subsiste encore dans les Alpes avec le sens de ruisseau ou torrent. Nantet est aussi un nom de famille originaire de ce hameau. 

LES PLANTS

Signification de plat, terrain plat

LA PLESSE

La Plaisse variante de place, latin Placea. Le Littré donne « plaice » comme une forme bourguignonne de placea. Homonyme : Plaisia.

LA PRAZ

La Pra vient du latin Prata, pluriel de pratum : pré.

LE ROCHERET

Etymologie. Bas latin, Rocheretum, amas de rochers.
Ces rochers proviennent d'un éboulement de la montagne de Bange au XIème siècle

LES SUAVETS

Nom d'habitant Petrus Suaveti, commune de la Rochette

LES TOQUETS

Nom d'habitant ou plutôt surnom.