Menu

 

 

 

L'Eglise de Saint-Offenge-Dessous fut construite en 1833.

Elle remplaça une chapelle datant du 13ème siècle érigée au lieudit « La Plesse » par les Bénédictins de l'Abbaye d'Ainay près de Lyon. Le montant des travaux s'éleva à 17 000 F. La Commune et les paroissiens fournirent, à pied d'oeuvre, la chaux et les matériaux. La grosse pierre du seuil de l'Eglise provient du Crouzet, du lieudit « Vers les Prés ». De mémoire d'homme, un attelage de 3 paires de boeufs fut nécessaire pour l'acheminer.
Le convoi passa par le hameau des Farniers pour éviter la montée du Crouzet. Pendant la construction qui dura près de trois ans, les offices religieux furent célébrés au Château de Mont-Falcon du Cengle appartenant alors à M. CALVI, Président du Sénat de Chambéry. En 1845, Restelli, de Lugano en Suisse, peignit sur la coupole la fresque représentant les quatre évangélistes.
Depuis sa construction, l'édifice a subi les outrages du temps. Pour les effacer, de nombreuses réfections ont été réalisées :


- en 1875, la cloche datant de 1604 fut foudroyée et remplacée une première fois.


- en 1947, le toit de l'Eglise fut refait. Les pans étant plus inclinés qu'à l'origine, il fallut réhausser le clocher de 4 mètres. Il a maintenant une hauteur de 37 mètres. Soulignons que la partie supérieure est en cuivre et les anciens l'appelaient « la lanterne ».


- en 1948, l'intérieur de l'Eglise fut entièrement restaurée grâce à la complicité de Monsieur Marceiïin GRELLIER, Maire, et Monsieur le Curé ROUPIOZ. Pour financer ces travaux, confiés à Léon RAFFIN, plusieurs kermesses furent organisées. C'est depuis cette époque que l'on peut admirer la coupole bleue parsemée d'étoiles dorées (étoiles que les enfants des écoles pouvaient acheter pour la somme de 1,50 F). Les jeunes du village s'investirent également beaucoup puisque ce sont eux qui creusèrent les fouilles pour la pose du plancher et des dalles de ciment. Sous l'une d'elles, ils enfouirent une bouteille contenant la liste nominative de tous ceux qui participèrent aux travaux, en souvenir des bons moments passés ensemble.
L'inauguration eut lieu le 8 septembre 1948. A cette occasion. Monseigneur DE BAZELAIRE, Archevêque de Chambéry, remit au Père Léon son étole de Diacre.


- en 1967, pour placer l'autel face aux fidèles, le choeur fut transformé par le frère capucin BARTHELEMY


- en 1971, la foudre tomba de nouveau sur la cloche. Marie et Euphémie la remplacèrent. Ces deux cloches furent baptisées par Monseigneur BONTEMPS. Elles ont pour parrains et marraines : Pierre Francoz, Marie Siegfried, Chantal Rassat et Daniel Burnat.


- en 1993, à l'initiative du Père Léon et du Comité Paroissial, le choeur fut repeint. Un don de 6 000 F de Madame BUREAU permit également la restauration des tableaux du chemin de croix, travail effectué par Madame GOURMELEN.


- en 1994, de nouveaux travaux de rénovation s'imposèrent (peintures intérieures et entretien). Monsieur RASSAT, Maire, initia un appel à souscription pour leur financement. Le coût s'éleva à 139 000 F subventionnés par l'Etat et le Conseil Général à hauteur de 67 000 F. L'Entreprise Marc GUERS, conseillée par Mademoiselle ROSAZ, représentante des chantiers diocésains, réalisa les travaux.

- à ce jour, la réfection des vitraux devrait intervenir très prochainement, la demande de subvention ayant été faite.